Être généreux, c’est payant !

Juin 5, 2019 | 0 comments

Les entrepreneurs et les personnes ayant des postes de responsabilité sont souvent les premiers à chercher des idées (solutions) pour activer leurs équipes et les inciter à accroitre leur performance. En quête de moyen, il se pourrait bien que de prendre l’habitude de faire sentir davantage leur générosité soit une approche de leadership à considérer. Axé plus sur un comportement que sur un investissement monétaire, préconiser des gestes de générosité apporterait des effets rassembleurs.

Étude

Trois chercheurs des États-Unis, C. M. Karns (neuroscience) et U. Mayr (psychologie), de l’Université Oregon ainsi que W. E. Moore, (psychologie) à l’Université Harvard Cambridge se sont concentrés sur deux questions bien simples :

  1. Y a-t-il un lien entre la gratitude et l’altruisme ? (est-ce que nous avons une volonté de nous consacrer spontanément nous aussi à autrui lorsqu’un geste qui nous inspire une reconnaissance est posé envers nous ?)
  2. Est-ce que ce geste pourrait rendre quelqu’un plus altruiste envers les autres et l’inciter à faire preuve de gratitude à son tour avec plus d’intérêt de façon désintéressée ?

Au cours de l’étude intitulée «The cultivation of pure altruism via gratitude : A functional MRI study of change with gratitude practice» (Frontiers in Human NeuroScience, 2017, 12;11:599), une trentaine de volontaires se sont prêtés à une expérience en 2 volets.

1)   Dans un premier temps, chaque participant devait remplir un questionnaire visant à évaluer son degré d’altruisme. Par la suite, il était invité à entrer dans un scanner pour réaliser des choix face à des cas de figures rappelant des gestes altruistes, i.e. disposant d’un billet de 20$, le participant pouvait soit faire un don à une banque alimentaire soit le déposer dans son compte de banque

2)   Dans un second temps, il a été demandé à la moitié d’entre-deux de compléter un journal personnel durant 3 semaines. Toutefois, une contrainte leur a été imposée. Chaque jour, il devait y inscrire un événement qui exprimait de la gratitude, tel que faire une visite surprise à un ami pour le plaisir, partager un café spontanément à une collègue, adresser des remerciements à un collègue de travail. À l’autre moitié du groupe, aucune consigne n’avait été prodiguée. Après les 3 semaines, tous devaient revenir au scanner pour y refaire des choix de situation impliquant leur altruisme.

Résultats frappants

Les résultats furent éloquents.

Les conclusions du premier volet de l’étude démontrent qu’il existe un lien entre la gratitude et l’altruisme. Il semble qu’au moment d’exprimer de la gratitude, cela stimule dans notre cerveau la région du cortex préfrontal ventromédian. Cette partie du cerveau est impliquée dans les sentiments de plaisir et de renforcement positif (réseau neuronal «altruisme pur»). Ainsi, cela déclenche en nous l’envie de rendre service à autrui. Nous n’attendons rien en retour, nous n’espérons pas le moindre remerciement. Nous le faisons juste pour rendre service, par simple geste de générosité.

L’analyse des résultats du second volet semble tout aussi surprenante. Le fait d’exprimer régulièrement de la gratitude développe l’altruismeLes participants ayant été contraints d’exprimer des gestes de gratitude dans leur journal personnel durant trois semaines consécutives ont nettement fait preuve de plus d’altruisme en comparaison avec l’autre groupe.

La leçon

Donc, ceux qui souhaitent accroître l’esprit d’équipe de leur organisation … la suite sur https://www.linkedin.com/pulse/%C3%AAtre-g%C3%A9n%C3%A9reux-cest-payant-louis-belleau/

Bonnne lecture !

 

Recevez mes réflexions directement dans votre boîte courriel